divider

Récapitulatif de rapport de recherche : Le numérique au service de la santé mentale des personnes âgées pendant la pandémie de COVID-19

Aperçu

D’après les recherches, les mesures prises pour limiter la propagation de la COVID-19, comme la distanciation physique, ont aggravé l’état de santé mentale de nombreuses personnes âgées, en particulier chez celles qui ont des problèmes de santé préexistants et résident dans une habitation collective. Des technologies numériques au service de la santé mentale ont été créées et mises en œuvre pour augmenter l’accès à des services de santé mentale pendant la pandémie de COVID-19. Cependant, de nombreux facteurs empêchant les personnes âgées d’avoir recours aux services en ligne, les chercheur.euse.s mettent en garde contre une possible augmentation des inégalités en matière d’accès dans cette population.

Un rapport intitulé Access to digital mental health supports for older adults amidst COVID-19 (accès à des services de soutien virtuels en matière de santé mentale pour les personnes âgées lors de la pandémie de COVID-19) fournit un aperçu des facteurs qui facilitent ou entravent l’accès des personnes âgées à des programmes de santé mentale virtuels pendant la pandémie de COVID-19. Ce rapport formule aussi des recommandations destinées aux décideurs politiques. Le présent Récapitulatif de rapport de recherche se veut un résumé clair et simple du rapport.  

 

Titre et lien du rapport : Access to digital mental health supports for older adults amidst COVID-19 [en anglais]

Autrice : Amika Shah

Année & lieu : 2022, Toronto

Application possible : Ce rapport peut être utile aux décideurs politiques et aux professionnels de la santé publique qui cherchent à améliorer l’accès aux programmes virtuels de santé mentale pour les personnes âgées.

Populations visées : Personnes âgées

Personne-ressource : Amika Shah, doctorante, Université de Toronto, amika.shah@mail.utoronto.ca

Langue de publication : Anglais

Objet du rapport de recherche

Les personnes âgées, en particulier celles qui ont des problèmes de santé préexistants et celles qui résident dans une habitation collective, sont vulnérables face à la COVID-19 et à ses conséquences néfastes. Les mesures prises pour limiter la propagation de la COVID-19, comme les mesures de confinement et de distanciation physique, risquent d’isoler davantage les personnes âgées et de nuire à leur santé mentale.

Pendant la pandémie de COVID-19, afin de favoriser l’accès à des services de soutien en matière de santé mentale et de lutte contre les dépendances, une stratégie commune a été mise en avant, à savoir l’élaboration et la mise en œuvre de technologies numériques au service de la santé mentale. Toutefois, de nombreux facteurs influent sur la capacité des personnes âgées à accéder à des services virtuels, et celles qui pourraient en bénéficier le plus sont souvent aussi celles qui sont les moins susceptibles d’y avoir recours.

En 2020, le gouvernement du Canada a annoncé un investissement dans l’élaboration et le lancement d’outils virtuels au service de la santé mentale, dont la plateforme en ligne Espace Mieux-Être Canada. Néanmoins, on ne sait toujours pas si les personnes âgées de plus de 65 ans bénéficient de ces outils virtuels dans une mesure égale.

Un rapport intitulé Access to digital mental health supports for older adults amidst COVID-19 fait état des éléments qui favorisent ou freinent au Canada la prestation de soins de santé mentale virtuels aux personnes âgées pendant la crise sanitaire.

Les entraves à l’accès présentées dans le rapport sont les suivantes :

Le rapport examine également les facteurs qui renforcent l’accès des personnes âgées à des services de santé mentale virtuels :

Enfin, le rapport formule trois recommandations pour améliorer l’accès de cette population à des programmes virtuels de santé mentale :

  1. les programmes virtuels de santé mentale, comme Espace Mieux-Être Canada, devraient travailler de concert avec les organismes d’aide aux personnes âgées pour faire mieux connaître à cette population les services en ligne et faire en sorte qu’elle les utilise en toute confiance. Des collaborations intersectorielles avec des organismes sans but non lucratif, des organismes confessionnels, des services de soins de santé et des établissements de soins de longue durée pourraient également améliorer l’accès aux soins pour les personnes âgées;
  2. les programmes virtuels de santé mentale devraient comprendre une formation personnalisée et une aide technique continue, de façon que les personnes âgées puissent accéder plus facilement à des services en ligne et surmonter des obstacles comme l’illettrisme numérique, le manque d’expérience et la peur de la technologie;
  3. les programmes virtuels de santé mentale devraient proposer un soutien social dans le cadre de leurs services, en prenant l’initiative d’établir de manière proactive des liens sociaux par le biais d’appels téléphoniques de suivi, d’interventions de soutien social en ligne ou du partage intergénérationnel des expériences vécues, par exemple.

Remerciements

Le rapport « Access to digital mental health supports for older adults amidst COVID-19 » a été élaboré dans le cadre du programme Défi politique des visions de changement mis en œuvre par AGE-WELL et le Centre national d’innovation AGE-WELL – POPRAVIT.

La présente activité d’échange de connaissances est soutenue par le Réseau d’échange de données probantes (EENet), qui fait partie du Programme de soutien au système provincial du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH). EENet existe grâce à la contribution financière du ministère de la Santé (MSan). Les opinions qui y sont exprimées ne reflètent pas nécessairement les positions du MSan ou de CAMH.

En savoir plus sur