Accès virtuel à la santé mentale pour les réfugiés

Voir le contenu associé
Ce projet est est financé par Instituts de recherche en santé du Canada et le Ministère de la Santé de l'Ontario. 

Contexte

Les conditions sociales vécues par les réfugiés récemment arrivés peuvent les exposer à un stress accru et, par conséquent, à une plus grande détresse que les autres Canadiens pendant la pandémie de COVID-19. Les nouveaux arrivants réfugiés sont aussi généralement mal desservis par les services de santé mentale. Pour la plupart des réfugiés récents, l’accès aux soins de santé se fait au moyen d’une recommandation des conseillers en intégration, des travailleurs sociaux, des parrains ou des fournisseurs de soins de santé primaires, qui ont souvent du mal à déterminer quels soins de santé mentale sont culturellement et linguistiquement adaptés à leurs clients. Avec la transition vers les soins de santé virtuels, les réfugiés et ceux qui les orientent peuvent trouver les soins de santé mentale encore moins accessibles. Les soins virtuels se développent rapidement, et les fournisseurs de services ont du mal à apprendre comment déterminer les services qui conviennent et qui sont accessibles à leurs clients. En soutenant les fournisseurs de services qui les orientent, ainsi que les nouveaux arrivants réfugiés eux-mêmes, nous pouvons améliorer notre capacité à mettre en relation les nouveaux arrivants vulnérables avec les services de santé mentale dont ils ont besoin.

Description du projet

Guidée par des comités consultatifs de nouveaux arrivants réfugiés et de prestataires de services, cette étude à méthode mixte recueillera des données sur les besoins des clients réfugiés en matière de services virtuels de santé mentale, leur capacité à utiliser ces services et l’accessibilité des services disponibles.

Ce projet aidera à :

  • cerner les considérations clés pour déterminer si les services virtuels de santé mentale existants répondent aux besoins et aux capacités des clients.  
  • soutenir les fournisseurs de services en les aidant à s’orienter dans les services existants et à surmonter les difficultés liées à leur propre alphabétisation électronique.

 

Pour recueillir des données auprès des nouveaux arrivants réfugiés, des entretiens virtuels auront lieu. Des groupes de discussion, enquêtes et entretiens virtuels seront menés auprès de conseillers en intégration, de fournisseurs de soins de santé et de praticiens de la santé mentale dans les quatre provinces qui accueillent le plus grand nombre de réfugiés, soit la Colombie-Britannique, l’Alberta, l’Ontario et le Québec.

Il est important de noter que les outils et les compétences mis à la disposition des fournisseurs de services travaillant avec les nouveaux arrivants les plus vulnérables seront généralisés à d’autres nouveaux arrivants, beaucoup étant confrontés à des défis similaires. Par conséquent, ce projet a le potentiel d’améliorer l’accessibilité des services virtuels de santé mentale pour tous.

Ressources pour les fournisseurs de services

Voici quelques ressources utiles pour les fournisseurs de services :

  1. Online counselling agreement from Windsor Counselling Services (PDF)
  2. Tips for Zoom meetings from Calgary Catholic Immigration Society (CCIS) (PDF)
  3. Child and youth therapy considerations and decision tree from CCIS (PDF)
  4. CRR guidelines for video therapy from CCIS (PDF)
  5. Interpreter guidelines for video calling from CCIS (PDF)
  6. Interpreter debrief form from CCIS (PDF)
  7. COVID-19 needs assessment from ISSofBC (PDF)

Veuillez noter que ces ressources ont été créées par un ou plusieurs tiers. Nous sommes ravis de vous faire part de ces ressources, mais elles pourraient ne pas toutes être accessibles.

Ressources pour les nouveaux arrivants

Vous trouverez notre collection de ressources multilingues pour les nouveaux arrivants au bas de la page.

L'Équipe

Coordonnées du projet

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Mme Anna Oda, coordonnatrice du projet, à l’adresse.

Canadian Institutes of Health Research CIHROntario Ministry of Health